Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 10:43

I - Nouveaux vestiges protohistoriques inédits en Pays Basque de France.

 

 

Introduction

                                   

 

                         En début 1971, nous commencions dans le Bulletin du Musée Basque (BMB), une série de publications intitulées : « Nouveaux vestiges mégalithiques en Pays Basque ». Nous l’avions interrompu en  fin 1975.

.                        Nous avions, en effet, été amené à pratiquer des fouilles de sauvetage d’urgence, avec l’accord de la Direction des Antiquités Historiques d’Aquitaine, sur certains de ces monuments menacés de dégradation ou de disparition. La publication des résultats de ces fouilles au cours des années suivantes, nous à empêché de continuer celle de nos prospections, qui se poursuivaient cependant  par ailleurs.

                          Nous présentons donc ici les résultats  des trente années suivantes de recherche des monuments protohistoriques  dans les trois provinces du Pays Basque : Labourd, Basse Navarre et Soule ; on ne s’étonnera donc pas du nombre important de

monuments inédits cités. Ils sont classés par ordre alphabétique, selon les provinces et les communes.

 

I - Nous avons préféré le titre de « Nouveaux vestiges protohistoriques inédits » à celui de : « vestiges mégalithiques » dans la mesure ou le « mégalithisme » de ces vestiges  est tout à fait relatif…

Nous  tenons encore à préciser que tous ces monuments, bien qu’ inédits, avaient  cependant été pris en compte dans les études statistiques dont nous avons antérieurement fait état dans d’autres travaux.

 

                            Nous avons éliminé de l’étude tout ce qui, par définition, sortait  du cadre des « monuments », à savoir les grottes et les camps protohistoriques, ces derniers ayant fait l’objet, en particulier, des remarquables travaux du général F. Gaudeul.

 

Comme pour les vestiges déjà publiés, beaucoup de ceux ici décrits, et en particulier les dolmens, ont subi de multiples détériorations dont les moindres ne sont pas les fouilles clandestines, parfois  fort anciennes, effectuées pour rechercher des  « trésors » qui n’ont bien évidemment jamais existé dans ces tombes de modestes pasteurs de montagne de la protohistoire. Nous ne ferons qu’évoquer, au chapitre des dégradations et même des destructions complètes, les multiples « aménagements » du territoire, sous toutes leurs formes, faits sans concertation préalables avec les autorités compétentes (DRAC.  etc.)…

                             Les dimensions souvent très faibles de beaucoup de ces monuments sont elles  aussi à mettre en rapport avec le contexte pastoral que nous venons d’évoquer ; comme dans le passé, nous avons encore  préféré citer un monument « douteux »  plutôt que de l’omettre, l’expérience de nos fouilles nous ayant prouvé que la modestie d’un monument n’excluait pas son authenticité.

                              En ce qui concerne les monuments érigés au voisinage d’une frontière, lorsqu’ils en sont peu éloignés, nous avons pensé que leur intérêt résidait aussi dans leur répartition géographique, le long d’une voie de passage, dans un col ou sur une ligne de crête. Nous n’avons donc pas tenu compte, à quelques mètres près, des caprices d’une frontière dont le tracé est de toute façon bien  postérieur à la date de construction de ces monuments, ne voulant pas exclure de la description une partie d’un tout.

Enfin, il y a fort longtemps que nous ne sommes allé sur certains  des lieux décrits, et nous avons parfois eu, depuis, la désagréable surprise de constater que  certains monuments avaient été totalement rasés, comme nous le signalons dans le texte. Il est fort probable que d’autres, ailleurs, ont subi le même sort ; cela donne d’autant plus de valeur à cette publication qui demeure l’unique témoignage de leur existence.

 

 

II - A cette publication de monuments inédits, nous venons d’ajouter un additif 2009 qui en contient lui aussi de nombreux.

 

III -  Nous avons complété ce travail par un inventaire complet de tous les monuments connus à ce jour - en y incluant, ceux de l’additif 2009 -  classés par communes dans les trois provinces.

 

IV - Enfin une bibliographie, relativement succincte.

 

 

Docteur Jacques Blot .   

                                                                                                                                                                     Saint-Jean-de-Luz.

                                                                                                                                                                              Février  2009.                      .

 

 

*       Nous entendrons, ici, sous ce terme, d’une part  les monuments funéraires à inhumation comme les dolmens, ayant été construits pour certains  depuis environ 3500 ans avant JC., ainsi que les monuments à incinération qui leur sont postérieurs, tels les tumulus, les cercles de pierres, ( ou cromlechs, ou baratz en basque), et  les tumulus-cromlechs, et, d’autre part, les menhirs ou monolithes.

 

Une dernière  remarque : bien que le terme de « baratz » soit le plus correct, en Pays Basque, pour désigner les cercles de pierres de nos montagnes, nous avons repris le terme de « cromlech » utilisé par nos devanciers, afin de préserver, dans ce travail, une certaine continuité dans la dénomination des monuments.

 

 

 

 

.NB : Les localisations  des monuments ont été réalisées avec le logiciel « Carto-Explorer »  et sont exprimées en coordonnées Lambert II étendu NTF,  identiques  à celles des cartes IGN Série Bleue au 1/25 000.

D’autres localisations, plus récentes, l’ont été avec le logiciel « Rando-Explorer, » et sont exprimées en degrés décimaux

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr Jacques Blot - dans Inventaire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dr Jacques Blot
  • Le blog de Dr Jacques Blot
  • : Archéologie et montagne basque. Préhistoire et protohistoire au Pays Basque. Fouilles archéologiques. Dolmens, menhirs, tumulus et de cromlechs. Inventaire du Pays Basque
  • Contact