Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 16:57

 

Extraits et photos de mon livre « Archéologie et montagne basque » (1993) livre de vulgarisation

 

 

 

 

 

 

 


Le tumulus-cromlech d’Ugatze

Alt 1167m – Altzai – Altzabeheti – Sunharette

 

Ce tumulus de 7 m de diamètre était situé au milieu de cette ligne de crête, en bordure de la piste antique. Amputé d’un bon quart lors du creusement de la route, il a fait l’objet d’une fouille de sauvetage en 1974 qui a mis en évidence un péristalithe formé de 2 assises concentriques de blocs de grès entourant une petite ciste centrale en fer à cheval ouverte à l’E. Il n’y avait ni mobilier, ni charbon de bois… Un poste de chasse a totalement dévasté le monument depuis.

 

Le cromlech d’Hartsudurra

Alt 1212m – Altzai – Altzabeheti – Sunharette

 

On voit ce cromlech sur un replat avant la rude montée vers Lepo Txipia. Il est délimité par une vingtaine de pierres, mesure environ 10m de diamètre…. Et a été violé dans un passé indéterminé.

 

Le polissoir du pic des Escaliers

Alt 1357m - Altzai – Altzabeheti – Sunharette

 

A 500m au S du monument précédent la piste commence sa rude ascension vers le Pic des Escaliers, serpentant à travers les affleurements de poudingue, elle marque une pause à la côte 1357, où un léger ensellement incite au repos avant les derniers 500m qui séparent encore le col Lepo Txipia.


En bordure O de la piste, on pouvait voir le polissoir, bloc de grès poudingue pesant environ 80 kg, à face supérieure plane, zébrée d’une vingtaine d’entailles plus ou moins profonde.


Ce site a été remarquablement choisi entre Ahüzki et Organbideska ; c’est une halte bienvenue, d’où l’on domine un vaste horizon, des montagnes à l’océan.


Ceux qui ont créé et utilisé ce polissoir n’étaient certainement pas insensibles à la beauté du paysage étendu sous leurs yeux. Compte tenu de l’emplacement du site, de la profondeur relativement faible des rainures, et de l’absence de cuvettes (polissoir de faces) il semble s’agir ici d’un polissoir consacré exclusivement au raffûtage des tranchants émoussés.


L’outil concerné, au premier chef, nous paraît être la hache en pierre polie (ophite, silex….). Le tranchant d’un tel outil paraît mieux adapter à la forme des rainures que celui des haches métalliques, mais ceci n’est qu’une hypothèse, et l ‘époque d’utilisation du polissoir n’en est pas pour autant précisée. Tout en sachant parfaitement bien qu’un constat de voisinage n’est pas un argument de datation, on ne peut ignorer la situation de cette pierre, et son contexte archéologique. Parmi les nombreuses hypothèses qui peuvent être avancées, une des plus simples, et pas forcément la plus fausse, pourrait consister à considérer que l’utilisation de ce polissoir à quelques chances de remonter à l’époque des constructions de tumulus et de cromlechs qui jalonnent cette piste antique.


Nous insistons sur l’exceptionnel intérêt de ce polissoir, un des rares exemplaires répertoriés à ce jour, en Pays Basque de France. Menacé d’une dégradation rapide par hommes et intempéries, nous l’avons transporté en 1973 dans la salle de préhistoire du Musée Basque de Bayonne.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr Jacques Blot - dans Itinéraires archéologiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dr Jacques Blot
  • Le blog de Dr Jacques Blot
  • : Archéologie et montagne basque. Préhistoire et protohistoire au Pays Basque. Fouilles archéologiques. Dolmens, menhirs, tumulus et de cromlechs. Inventaire du Pays Basque
  • Contact