Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 10:34

 

Extraits et photos de mon livre « Archéologie et montagne basque » (1993) livre de vulgarisation

Dolmen de Bagargi

Alt 1334m – Larrau


Il est situé au col de ce nom, à 60m au N de la route qui relie Mendive à Larrau. Un tumulus de 13m de diamètre environ recouvre une chambre funéraire orientée N – NE, que l’on peut encore observer au coeur du tumulus ; elle est constituée d’une dalle de couverture en forme de carapace de tortue reposant sur trois dalles verticales. Ce monument a été utilisé à l’âge du Bronze (travaux P. Boucher).


 Les tertres d’Egizuri

Alt 1319m – Larrau


Nous avons pu voir, en 1970, ces six tertres au milieu du col avant leur destruction par les travaux routiers, et l’aménagement du parking. Ils mesuraient 8m de diamètre en moyenne, et 0,80m de haut. Leur structure, à la coupe, étaient parfaitement homogène.


Le tumulus cromlech de Mehatze

Alt 1383m - Larrau


Il est situé dans le col de même, à l’E du virage de la route actuelle. Ce tumulus de 6m de diamètre, avec 9 pierres visibles à sa périphérie, a été profondément excavé en son centre, pour la confection d’un poste de chasse à la palombe.


Le tumulus cromlechs de Millagate

Alt 1444m – Larrau



Ces tumulus-cromlechs, aux dimensions variées, sont construits sur la crête de ce nom qui présente, à ce niveau, un relief aplani. Le col de Tharta la sépare du pic d’Orhi qui culmine à 2017m. Les chasseurs de palombe ayant détérioré 4 sur 5 de ces monuments, nous avons été amenés à pratiquer 2 fouilles de sauvetage sur ce site en 1986 et 87


Le tumulus cromlech n° 4

C’est le monument le plus imposant, situé à l’extrême SE du plateau, face à la grandiose silhouette du pic d’Orhi. Il est entouré d’un péristalithe très visible de 12m de diamètre. La fouille en a mis en évidence la structure : un cercle externe formé de grandes dalles profondément enfoncées dans le sol et assez régulièrement espacées, et un cercle interne de petits blocs de calcaire blanc, concentrique et tangent au précédent.

Dans la région centrale, un coffre limité par 5 dalles, dont un couvercle, contenait un dépôt d’ossements humains, calcinés, et très fragmentés, correspondant à la récolte soigneuse des restes osseux sur le foyer de crémation.

Aucun mobilier. L’analyse anthropologique (Pr Henri Dunday, université Bordeaux I) a révélé qu’il s’agissait d’un unique individu, adulte probablement de sexe masculin, robuste, dans la force de l’âge. C’est la première fois qu’une tombe à incinération livre, en Pays Basque, une telle quantité d’ossements. Ce recueil, soigneux, tout à fait exceptionnel, est il dû au statut social élevé du défunt ? Le choix du site, comme l’architecture de ce monument funéraire plaideraient en ce sens. La datation au C14 indique : 2120 ± 60 BP (soit entre 354 et 12 avant JC) ce qui fait de ce monument à l’heure actuelle, le plus récent de la période protohistorique.




Le tumulus cromlech Millagate 5

Situé à une soixantaine de mètres au NO du précédent, il est beaucoup plus modeste, avec ses 8 m de diamètre, et un péristalithe peu visible avant la fouille. Celle ci a révélé une couronne externe de petits blocs de calcaire blanc posés sur le sol sans ordre apparent. Par contre au centre une structure circulaire, de plus de 1m de diamètre,

était constituée de pierres sèches disposées comme une petite murette en 2 ou 3 assises plus ou moins effondrée. Il n’y avait absolument rien au centre de ce cercle de ce cercle, dont les pierres recouvraient un dépôt de charbons de bois affectant la même disposition circulaire ; ces derniers avaient été prélevés à l’état de braise sur le foyer de crémation très proche, comme en témoigne la rubéfaction du sol sous jacent à ces charbons de bois. Quelques très rares fragments osseux calcinés étaient mêlés à ces charbons. Aucun mobilier n’a été trouvé.

La datation au C14 indique : 2730 ± 60 BP (soit entre 1018 et 812 avant JC). Comme on peut le constater, le monument précédent, Millagate 4, plus soigneusement élaboré, était cependant de construction plus récente. Il n’y a donc pas eu de « dégénérescence » du rite au cours du dernier millénaire, dans cette nécropole réunissant des monuments d’architectures similaires.


On ne quittera pas la région sans descendre, au SZ jusqu’au ruisseau Ibarrondo.


Les tertres d’Ibarrondoa

Alt 1300m – Larrau


Ces 8 tertres d’habitat s’échelonnent le long du ruisseau, 5 sur la rive gauche, 3 à droite ; leurs dimensions moyennes varient de 6 à 9 mètres de diamètre, et 1m de haut







 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr Jacques Blot - dans Itinéraires archéologiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dr Jacques Blot
  • Le blog de Dr Jacques Blot
  • : Archéologie et montagne basque. Préhistoire et protohistoire au Pays Basque. Fouilles archéologiques. Dolmens, menhirs, tumulus et de cromlechs. Inventaire du Pays Basque
  • Contact